Comité ados d’octobre 2016

Samedi 15 octobre avait lieu le deuxième comité ados depuis la rentrée.

 

img_2508

 

C’est Arthur (14 ans) qui a ouvert le bal  avec le roman « Sim Survivor« , une dystopie de Loïc Leborgne aux éditions Scrinéo. Il a coupé court rapidement à sa lecture pour laquelle il n’a pas du tout accroché. Trop de personnages et trop de choses à se passer en peu de temps, l’a fait abandonner au bout de 3 chapitres. Par contre il a littéralement dévoré en  2 heures « L’échappée » d’Allan Stratton aux éditions Milan.  Lui qui n’est « pas trop histoires d’amour », a trouvé cette histoire réaliste. Leslie, une jeune fille rebelle, en crise d’adolescence, va tomber sous le charme et l’emprise de Jason, et s’isoler de sa meilleure amie et de sa famille. Une écriture franche, un enchainement dans l’action et des genres (roman quotidien ado, faits divers, thriller)  et surtout le réalisme de la situation, fait qu’il conseille vivement ce roman.

 

Elisa (13 ans) avait emprunté « Une semaine, 7 lundis » de Jessica Brody aux éditions Gallimard jeunesse. Un style qu’elle n’a pas l’habitude de lire. Ellie, qui vient de se faire larguer par son petit copain et a vécu une journée catastrophique au lycée, va revivre pendant une semaine ce même lundi en essayant de rattraper ses erreurs mais, change par là-même sa personnalité donnant des situations cocasses. Une lecture un peu trop légère, des longueurs dans le texte par la répétition de cette journée, n’a pas convaincu notre lectrice.

Hugo 14 ans a testé la nouvelle collection aux éditions Talents hauts avec le titre « Les mangues resteront vertes » de Christophe Léon. ce roman évoque les « enfants volés de la réunion » offerts à l’adoption à des familles françaises. Odélise arrachée à sa famille biologique est envoyée  dans sa famille d’adoption dans la Creuse et va y vivre l’horreur. Hugo a été sensible à cette histoire s’inspirant d’une histoire vraie.

Yann (14 ans) avait emprunté  » Les évadés du bocal »  de Bruno Lonchampt en collection ‘Exprim aux éditions Sarbacane. Ils sont trois à s’évader d’un hôpital psychiatrique  pensant qu’un complot se prépare. Une cavalcade endiablée qui n’a pas séduit notre lecteur qui a été déstabilisé par une écriture familière, un roman trop court aux scènes trop rapides et n’a pas réussi à avoir une visualition claire de l’histoire. L’ensemble restant plutôt brouillon pour lui.

Diane (11 ans) aimant les romans fantastiques, s’est lancée dans la lecture de « Rebelle du désert » d’Alwyn Hamilton aux éditions Pocket Jeunesse. Amani veut quitter sa ville, Dustwalk, qui se trouve dans le désert du Miraji, pour découvrir le reste du monde.
Sa rencontre avec Jin, un jeune homme recherché pour trahison, leur permet de fuir la ville et de traverser le désert où vivent des monstres surnaturels. Une lecture qui a emballée notre lectrice. Un bon roman pour le genre fantastique.

Camille (12 ans) a lu « La marque »  d’Anne Loyer aux éditions Bulles de Savon. Dans un monde dévasté par le soleil, la vie s’est organisée autour de Kyos une cité-oasis qui distribue de l’eau. Pour en bénéficier il faut avoir un enfant marqué. Sika qui est marquée rencontre Rey qui tente de lui ouvrir les yeux sur cette cité totalitaire. Ce roman qui tient en haleine, à l’action rythmée, a été lu avec entrain par Camille.

 

Mina (12 ans) portant un intérêt particulier pour les romans historiques a lu « Les valises » de Sève Laurent-Fajal en collection Scripto aux éditions Gallimard jeunesse. Lors d’un voyage scolaire à Auschwitz, Sarah trouve un nom qui lui est familier sur une valise et décide de questionner sa mère à son retour. Seulement, celle-ci tombant dans le coma suite à un accident, Sarah va devoir mener son enquête autrement.  Notre lectrice, qui n’aime pas les romances,  a trouvé que l’histoire d’amour que vivait l’héroïne prenait trop place dans l’histoire, mettant qu’au second plan l’enquête. Avis très mitigé pour cette lecture.

 

Marianne (17 ans) a commencé par nous parler de « Tu ne sais rien de l’amour » de Mikaël Ollivier aux éditions Thierry Magnier. Nicolas reçoit un mail de sa mère s’adressant à lui et à Malina son ancienne petite amie. Surpris par cette démarche inhabituelle de la part sa mère, Nicolas replonge dans ses souvenirs. Marianne a trouvé le roman plutôt fade, sans réelle histoire, dans lequel il ne se passe pas grand chose.

Sa seconde lecture à été « La vitesse sur la peau » de Fanny Chiarello aux éditions du Rouergue . Depuis le décès de sa mère, Elina ne parle plus à personne. Elle reste assise quotidiennement sur un banc au jardin des plantes jusqu’au jour où elle fait la rencontre de Violette, une ancienne marathonienne en fauteuil roulant. Un roman  « triste » pour lequel Marianne a été envahie par les émotions jusqu’à en verser une larme. Les souvenirs de cette jeune fille avec sa mère l’ont bouleversée et son retour à la vie  l’a touchée.

 

Sélen (13 ans) a lu  deux romans dans des genres complètement différents. Le premier était « Et mes yeux se sont fermés » de Patrick Bard aux éditions Syros. Maëlle, 16 ans, enceinte, et mariée 2 fois, revient de Syrie. Le roman retrace le parcours d’une jeune fille embrigadée qui a réussi à s’échapper des griffes de Daech. Pour notre lecteur, l’histoire est réaliste et percutante expliquant bien le système de l’embrigadement.

Puis il a lu « Les travaux d’Apollon, l’oracle caché »  de Rick Riordan aux éditions Albin Michel. Apollon a été éjecté d’Olympe par son père et se retrouve  dans la peau d’un adolescent boutonneux à New-York. Il va devoir accomplir des travaux pour reconquérir son père. Nouveau succès pour le dernier roman de cet auteur dans lequel humour et action fonctionne une fois de plus. Sélen précise qu’il y a de nombreuses références à Percy Jackson, n’empêchant pas la compréhension pour les non-initiés comme lui.

 

Pour terminer nous vous transmettons le commentaire de Baptiste (16 ans) qui n’a pas pu être présent à ce comité mais a tenu malgré tout à donner son avis sur sa lecture de « Génération K » de Marine Careton aux éditions du Rouergue.

« Je comprends que Élisa ait été surprise et gênée par l’ambiance et le ton quelquefois provoquant. C’est vrai que ce roman est plus approprié pour des ados de mon âge. ( référence : voir comité de septembre 2016)
Au début, on apprend à connaître les personnages, mais l’action est beaucoup plus intense dans le dernier tiers au point où j’ai lu plus rapidement ayant envie de connaître la fin du premier tome. J’ai très envie de lire la suite. La diversité des profils des personnages permet au lecteur de s’identifier à au moins l’un d’eux. Pour moi, c’était Georges. Le fait de découvrir les pouvoirs au fur et à mesure que les personnages en font l’expérience m’a plu »

 

Rendez-vous le mois prochain pour découvrir les nouvelles lectures de notre comité ados!

 

L’équipe jeunesse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s