Love is in the air

Oh les papillons dans le ventre, les yeux qui pétillent, les joues qui s’empourprent…et oui l’amour est au rendez vous avec ces 2 albums de la rentrée 🙂

 

Rose à petits pois de Amélie Callot (auteure) et Geneviève Godbout (illustratrice) aux éditions La Pastèque

IMG_2235

Une couverture rose bonbon invite le lecteur à une histoire douce et chaleureuse. Adèle est une jeune femme pétillante qui tient un café où les habitués se rencontrent, discutent, s’y sentent bien!

IMG_2239

Mais les jours de pluie, Adèle perd son sourire et le café reste fermé.

IMG_2237

Jusqu’au jour où elle découvre une paire de bottes roses oubliée…Quelqu’un tenterait-il d’ensoleiller ses journées?!

IMG_2238

Un sentiment de bien-être nous enveloppe dès le début de cet album aux illustrations pleines de fraîcheur et de finesse. Une histoire fleur bleue qui nous charme et qui met du baume au cœur.

 

Le pire anniversaire de ma vie de Benjamin Chaud aux éditions Hélium

IMG_2252

Youhou notre petit bonhomme et Chaussette son adorable lapin bélier « nul en tout »sont de retour! C’est l’anniversaire de Julie l’amoureuse de notre héros et il y met tout son cœur pour rendre cette journée inoubliable.

IMG_2244

Malheureusement rien ne se passe comme comme prévu.

IMG_2245

Cette journée d’anniversaire, avec jus d’orange à volonté et piste de danse funky, va faire vivre bien des émotions à notre petit bonhomme. Un album drôle et tendre sur les premiers émois amoureux. On a envie de les croquer tellement ils sont choupinets!!

IMG_2248

A vous de tomber en amour avec ces 2 albums!

Linda et Anne-Rozenn

Publicités

Tu ne sais rien de l’amour

Mon second coup de cœur de cette rentrée n’est autre que le dernier roman de Mikaël Ollivier. Un auteur que je suis avec assiduité à chacune de ses parutions.

Tu ne sais rien de l’amour de Mikaël Ollivier aux éditions Thierry Magnier (15€90)

IMG_2232

 

Un message de sa mère  qui a pour titre « ce qui vous faut savoir »  s’affiche sur l’ordinateur de Nicolas. Malina est mise en copie. Surpris par cette démarche inhabituelle de la part sa mère, Nicolas replonge dans ses souvenirs. Il se souvient de sa rencontre avec Malina, de ce lien qui les unit dès l’enfance, de son installation chez eux et du couple qu’ils forment rapidement et naturellement et que tout le monde voit déjà marié à l’âge adulte.Ces souvenirs font resurgir des moments plus douloureux comme la maladie de son père pesant comme une ombre au-dessus d’eux.

 

Nous ne sommes pas dans du polar et nous sommes pourtant tenus en haleine par la révélation de ce secret qui lève le voile final sur ce roman. On le sait dès le début,  c’est un drame familial qui se profile à l’horizon et qui bouleversera à jamais la vie de cette famille. Nicolas recule l’échéance en retraçant la chronologie de son enfance à l’adolescence, du dilemme des sentiments amoureux tout comme des choix décisifs de la vie, ceux de la vie adulte en définitif.

A la lecture de ce texte j’ai retrouvé l’ambiance d’un de ses autres romans « Le monde dans la main »   que j’avais particulièrement apprécié. Ce quelque chose qui vous happe à l’histoire et que vous ne lâchez plus,  plongé dans ce récit intimiste où les pages défilent s’en que vous y preniez garde. Car au-delà du thème commun du secret familial qui les traversent , il y a ce ton juste que Mikaël Ollivier  sait donner à ses personnages adolescents : du sérieux  et de la maturité  loin des clichés d’ados en pleine crise. Mikaël Ollivier dit écrire des romans sur la jeunesse et non pour la jeunesse, une nuance vraie pour laquelle j’invite tous  lecteurs au delà de 14/15 ans à découvrir son roman.

A partir de 14/15 ans ,

 

Anne-Rozenn

Estelle marque des points

Le concours de l’apprentie la plus attentionnée auprès de son maître d’apprentissage se poursuit. Après Karène, Estelle frappe fort. Elle est arrivée pour sa rentrée en deuxième année à la librairie munie de roses (non, non, nous ne sommes pas du tout achetées) pour Emma, son ancienne maître d’apprentissage en adulte, et pour Anne-Rozenn sa nouvelle tortionnaire en jeunesse.

Avis donc aux apprentis futurs (Gaëlle, en première année, vient d’ailleurs tout juste d’arriver) : nous sommes preneuses de toute attention bienveillante et notamment de chocolats…

Anne-Rozenn et Emma

IMG_2234

 

 

 

Le fils d’Ursari

Et oui les vacances sont passées par là,  le blog, nos coups de cœur ont aussi pris du repos!

Mais les vacances ont été fructueuses, puisque je reviens avec une première série de coups de cœur pour les ados. Et aujourd’hui je commence par  vous parler de mon « chouchou », mon « number one » qui est le dernier roman de Xavier-Laurent Petit:

« Le fils de l’Ursari » aux éditions de L’école des Loisirs à 15€80

IMG_2229

Où qu’ils aillent, Ciprian et sa famille ne sont jamais bien accueillis. Ils sont regardés de travers, sont soupçonnés du pire et chassés … Jusqu’au  jour où des malfrats les invitent fortement à partir de Hongrie pour Paris, où il y a « du travail et plein d’argent à gagner ». Une vie de rêve s’ouvrent à eux, du moins l’ espèrent-ils, mais c’est sans compter la dette qu’ils doivent rembourser à leur bourreau.

Chacun dans la famille commence sa nouvelle vie professionnelle : en mendiant, en volant… Ciprian vole les portefeuilles et découvre Paris et sa splendeur dont le jardin du « Lusquembourg » où il surprend une partie de les « zechek ». Envouté par ce jeu et ce fameux « tchèquématte », Ciprian se rejoue les scènes jusqu’à devenir l’élève de madame « Baleine » et devenir le protégé de Sigismond Lempeureur.

C’est toujours un sans-faute avec Xavier-Laurent Petit. Chacun de ces romans nous embarque dans une ambiance différente et nous sensibilise sur des sujets d’actualité. Ces romans sont profondément humanistes et ce dernier n’échappe pas à la règle. Ciprian est un jeune garçon intelligent et doué apprenant vite. Découvrir Paris sous ses yeux, sa manière de renommer les gens par rapport à leur physique, nous fait sourire à de nombreuses reprises. Mais Xavier-Laurent Petit nous rappelle également la dure condition des roms, la défiance vis à vis d’eux. Un roman qui invite à tendre la main pour croire au meilleur.

A partir de 13 ans

Anne-Rozenn

Libérée, délivrée, Karène est!

IMG_2220

 

« Elle tire sa révérence telle une princesse antique débarquant du trois-mâts Le Grenier. Noooooon ce n’était pas un love boat, ni une galère, mais bel et bien une magnifique croisière… » bon… nous allons arrêter là notre délire et dans ce petit mot d' »au revoir » à notre Karène, nous lui souhaitons de très belles aventures professionnelles, son sourire va nous manquer, ses gâteaux aussi… oui nous nous égarons une nouvelle fois. Bref, cette jeune libraire s’est investie dans son travail, a trouvé sa place au sein de la librairie et a su insuffler une belle énergie. Bouuuuuuuuhhhhh nous sommes tristes de la voir partir, et quoi de mieux que le chocolat pour nous réconforter, à tantôt Karène et bon vent!

Toute l’équipe.